Êtes-vous en capacité de dire non à l’autre ?

 

La première fois qu’on m’a posé cette question il y a une dizaine d’année, dans un cours de développement personnel, dans mon fort intérieur je me disais que je n’avais aucun problème avec ça, sauf que dans la journée une femme avec qui je n’avais pas d’affinité vient vers moi pour me demander mon numéro de téléphone car elle me disait aller en vacances dans la région où j’habitais et je me suis retrouvée à lui donner, alors que je n’en avais pas envie.

Quelle leçon pour moi que de constater que je n’avais pas su dire “non” alors que j’avais eu l’impression que c’était quelque chose qui ne me posait pas de problème quand j’avais entendu la question !

Je vous parle de ça car ça m’arrive encore parfois.

Il n’y a pas très longtemps quelqu’un me demanda de se mettre avec moi pour un exercice à deux, dans un stage et comme c’était quelqu’un de sympathique, j’avais eu du mal à lui dire non, j’hésitais, je ne savais plus quoi  répondre et je me retrouvais encore à accepter.

Pourquoi c’est important d’apprendre à dire non et de savoir repérer les moments où nous aurions dû dire non ?

Parce que si nous n’apprenons pas à dire non, nous nous retrouvons dans des situations désagréables où l’on subit, nous laissons rentrer les autres dans notre espace et en les laissant faire nous nous manquons de respect, nous disons à notre inconscient que l’autre est plus important que nous, que notre ressenti. 

Quand nous avons ce genre de problème, ce n’est pas nous qui gérons notre vie mais plutôt les autres, ou plutôt la partie qui manque  d’amour en nous et qui est  prête à subir pour se faire aimer, nous pouvons à force de subir, nous sentir de plus en plus étouffé(e) par les autres et les situations.

Par expérience, je sais que, lorsqu’un problème n’est pas réglé, il se répète sous différentes formes pour nous permettre  de le conscientiser et d’y mettre fin.

Je me souviens qu’à l’époque où j’avais conscientisé cette problématique, je subissais ma vie, je subissais des situations avec des personnes mais à l’époque je n’avais pas conscientisé que cela venait de ça !

C’est quoi qui fait que justement nous n’arrivons pas à dire non ?

J’ai répertorié quatre peurs principales qui nous empêchent de dire non :

  • Alors dans un premier temps, c’est de voir que nous sommes inconscient du problème comme moi je l’étais lorsque l’on m’avait posé la question la première fois. Et comme nous n’en sommes pas conscients, c’est difficile d’agir sur quelque chose que l’on n’a pas identifié chez soi. Par exemple en tant que personne non consciente, j’aurai pu accuser la personne dans mon fort intérieur en me disant « elle n’est pas gênée celle-ci de me demander cela alors qu’on ne se connait pas ! » En faisant ça, j’aurai juste laissé mon égo me dire que c’était de sa faute à elle ! Alors que le problème venait de moi à cause du fait que je ne savais pas me positionner.
  • Le deuxième facteur qui m’empêchait de me positionner en affirmant un non, ce sont certaines peurs : dans mon cas c’était la peur d’être jugé d’être une personne non sympathique auprès de cette femme.
  • Le troisième facteur ce sont nos croyances qui nous empêchent d’être nous même, et là, ma croyance était clairement que je devais être sympathique avec tout le monde si je voulais être appréciée.
  • Le quatrième facteur peut être que l’on ne prend pas le temps de sentir ce qu’il se passe en nous et que parfois les situations  peuvent arrivées rapidement, il nous faut répondre de suite.

Alors comment réussir de plus en plus à se positionner, à faire respecter notre espace ?

  • La première chose c’est de devenir de plus en plus conscient de nos peurs, de nos croyances, Selon une étude l’humain est conscient en moyenne à 10 pour cent de ces peurs et croyances. C’est un peu comme un iceberg, nous voyons uniquement 10 pour cent de la surface et les 90 pourcent restant sont cachés, ce qui équivaut à notre inconscient.
  • La deuxième chose c’est prêter plus attention à son ressenti, s’observer, prendre le temps d’écouter ce qu’il se passe à l’intérieur de soi. Pour cela il faut prendre du recul sur les situations, ralentir car c’est uniquement dans le ralentissement que l’on peut sentir ce qui nous traverse..

Voici un petit exercice pour vous aider à revenir à l’intérieur de vous :

 

Une petite clé pour vous aider : quand c’est non, c’est non, quand c’est oui, c’est oui, et quand c’est “je ne sais pas”, quand je doute, c’est non!! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

logo-effetmiroir-blanc

Je vous aide à vous connecter à votre être profond, à sortir des schémas récurrents qui ne vous conviennent plus. A guérir vos blessures d’enfants pour aller vers la relation qui vous rend heureux. 

Me contacter

Copyright © L’effet Miroir – Tous droits réservés – Mentions LégalesPolitque de confidentialité

at sit leo sem, ante. justo Praesent elit. Curabitur facilisis